Le CBD peut-il être consommé pendant la grossesse ?

Le CBD et la grossesse

L’utilisation du cannabidiol (CBD) en particulier l l’huile de CBD a gagné en popularité en raison de ses effets thérapeutiques potentiels. Cependant, de nombreuses questions se posent quant à l’innocuité du CBD pendant la grossesse.

Saviez-vous que le système endocannabinoïde influence la grossesse et l’accouchement ? Et que les bébés ont un système endocannabinoïde différent de celui des adultes, et qu’il n’est donc pas conseillé de les exposer au CBD ou au THC ? Cet article vise à faire la lumière sur cette question controversée, sur la base des preuves scientifiques existantes.

Avis de non-responsabilité : l’utilisation du CBD et du cannabis n’est pas recommandée pendant la grossesse et l’allaitement. Si vous voulez savoir pourquoi, continuez à lire cet article qui mentionne des faits intéressants.

CBD, consommation de cannabis et grossesse

La grossesse est une période unique dans la vie de chaque femme et peut présenter de nombreux défis, non seulement physiologiques, mais aussi spirituels, familiaux et même culturels. Pendant le tourbillon de changements qu’apporte la grossesse, il est naturel de ressentir du stress, de l’anxiété, des difficultés à dormir, des nausées et des vomissements. Pour faire face aux différentes situations qui peuvent survenir au cours de cette étape, certaines femmes demandent s’il est possible d’utiliser des gouttes de CBD pendant la grossesse.

Que se passe-t-il si le CBD est utilisé pendant la grossesse ?

Le système endocannabinoïde du corps, avec lequel le CBD interagit, joue un rôle crucial dans la grossesse, de la conception à l’accouchement. Par conséquent, tout composé qui interagit avec le système endocannabinoïde pourrait, en théorie, affecter les résultats de la grossesse, bien que l’étendue et la nature de ces effets ne soient pas encore totalement comprises.

Il convient de préciser qu’en ce qui concerne la prise de CBD par voie sublinguale, les produits à base de CBD ne sont pas réglementés pour un usage oral dans la plupart des pays européens.

Le CBD peut-il être utilisé sans danger pendant la grossesse ?

À l’heure actuelle, il n’existe pas de preuves concluantes de l’innocuité du CBD pendant la grossesse. Certaines études animales suggèrent des risques potentiels susceptibles d’affecter le développement du fœtus, mais il n’existe pas d’études complètes sur l’homme.

Il est recommandé d’éviter la consommation de cannabis pendant la grossesse et l’allaitement.

Les autorités sanitaires déconseillent l’utilisation du CBD pendant la grossesse en raison du manque de recherches sur ses effets sur le développement du fœtus et sur les mères enceintes.

D’après les quelques rapports sur l’homme, la solution la plus prudente consiste à s’abstenir de consommer du CBD pendant la grossesse et l’allaitement. En effet, une telle consommation pourrait altérer la physiologie et la croissance normales du fœtus ou du bébé, ce qui pourrait à son tour affecter la formation de connexions cérébrales essentielles.

Facteurs à prendre en compte avant de consommer du cannabis pendant la grossesse et l’allaitement

Le système endocannabinoïde est un réseau complexe de récepteurs et de neurotransmetteurs qui jouent un rôle essentiel dans le maintien de l’homéostasie de l’organisme. En d’autres termes, il s’agit d’une sorte de “centre de contrôle” chargé de maintenir les fonctions de l’organisme en bonne santé et en équilibre.

La fonction du système endocannabinoïde varie du développement embryonnaire à l’âge adulte et à la vieillesse. Pendant la grossesse, le système endocannabinoïde est impliqué dans l’implantation de l’embryon, la croissance de l’utérus et même l’accouchement (3). Toute substance affectant ce système pourrait avoir des conséquences considérables.

Le système endocannabinoïde des bébés et des enfants est différent de celui des adultes.

Le système endocannabinoïde varie tout au long de la vie. Chez les nourrissons, le système endocannabinoïde est crucial pour la formation de nouveaux neurones (neurogenèse) et de leurs connexions (synaptogenèse). Il ne faut donc pas perturber ces processus en exposant les bébés à des cannabinoïdes tels que le CBD ou le THC.

L’une des différences entre les nourrissons et les adultes est la quantité et la répartition des récepteurs cannabinoïdes. Ce nombre de récepteurs pourrait être modifié si le bébé est constamment en contact avec des cannabinoïdes.

Études scientifiques sur l’utilisation du CBD pendant la grossesse

La recherche sur le CBD pendant la grossesse se heurte à des obstacles éthiques et physiologiques, et la variabilité de la façon dont l’organisme traite les substances pendant la grossesse complique encore la recherche.

On a constaté que le CBD diminuait le développement des vaisseaux sanguins dans les veines ombilicales (4), ce qui, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires à ce sujet, pourrait interférer avec la gestation elle-même. On a également constaté que le CBD pouvait modifier la perméabilité de la barrière placentaire (5), ce qui pourrait compromettre le compartiment où se trouve le fœtus pendant la grossesse et donc compromettre le développement de l’enfant. Bien qu’il n’y ait pas beaucoup d’études sur les effets du CBD pendant la grossesse, l’utilisation de cannabinoïdes pendant la grossesse a été liée à un affaiblissement du système immunitaire du fœtus en développement (6).

Les mécanismes d’action du CBD et ses implications sur la grossesse ne sont pas encore bien compris, de sorte que des recherches supplémentaires sont encore nécessaires pour comprendre l’innocuité du CBD pendant la grossesse (7).

Pour toutes ces raisons, il est préférable de ne pas consommer de cannabis pendant la grossesse et l’allaitement.

Effets indésirables possibles du CBD pendant la grossesse et l’allaitement

Les cannabinoïdes sont de nature lipophile, ce qui signifie qu’ils ont une affinité pour les tissus adipeux. Cela leur permet de traverser la barrière placentaire, d’atteindre le fœtus en développement et d’être excrétés dans le lait maternel, affectant ainsi l’enfant allaité.

D’après la littérature existante, qui, bien que non concluante, suggère qu’un faible poids de naissance et un retard de développement du fœtus peuvent se produire. Il peut également interférer avec le développement du cerveau du bébé.

En raison de toutes les inconnues et de tous les effets connus du CBD pendant la grossesse, il est recommandé de rechercher en premier lieu des solutions naturelles à l’insomnie, au stress et à l’anxiété. Le yoga, la méditation ou la lecture d’un bon livre peuvent aider. Dans tous les cas, évitez de prendre toute nouvelle substance, y compris le CBD, pendant la grossesse et l’allaitement sans l’avis et la supervision de votre médecin.

Femme enceinte faisant du yoga dans la nature
Le contact avec la nature, le soutien social et familial, la méditation, la lecture ou la psychothérapie sont des options qui peuvent aider les femmes à faire face au tourbillon de changements qui se produisent pendant la grossesse.

Questions fréquemment posées sur le CBD et la grossesse

Puis-je prendre de l’huile de CBD pendant la grossesse ?

En l’absence de preuves concluantes, il n’est pas recommandé d’utiliser l’huile de CBD ou d’autres produits à base de cannabinoïdes pendant la grossesse sans consulter un professionnel de la santé.

Que se passe-t-il si je consomme ou fume de la marijuana et que je suis enceinte ?

En ce qui concerne la question de savoir ce qui se passerait si l’on fumait ou consommait du cannabis pendant la grossesse, pour tout ce qui a été mentionné, il n’est pas conseillé de le faire. Bien qu’il ne soit pas possible de dire avec certitude quelles pourraient être les conséquences (les études manquent), en l’état actuel des données, la chose la plus prudente à faire est d’éviter de consommer du cannabis.

La marijuana contient à la fois du CBD et du THC ; ce dernier est psychoactif et peut avoir des effets néfastes sur le développement du fœtus. Une étude a montré que les enfants nés de mères ayant consommé de la marijuana (avec du THC et du CBD) pendant la grossesse présentaient des difficultés de traitement visuel et une capacité d’attention plus courte (8).

Que se passe-t-il si je consomme du cannabis et que j’allaite ?

Il est conseillé d’éviter la consommation de cannabis, de marijuana ou de THC (tétrahydrocannabinol) pendant la grossesse, mais aussi pendant l’allaitement, car le THC et d’autres cannabinoïdes sont excrétés dans le lait maternel (1).

L’allaitement avec des traces de THC stimule le système endocannabinoïde du nourrisson, ce qui peut altérer les processus naturels de développement et interférer avec la formation des connexions neuronales, entraînant une diminution du développement moteur chez les nourrissons (2).

Peut-on minimiser les risques liés à la marijuana pendant la grossesse ?

S’abstenir de consommer de la marijuana et des produits à base de cannabis pendant la grossesse et l’allaitement est actuellement la solution la plus sûre, compte tenu des inconnues. Bien qu’il soit tentant de chercher des alternatives naturelles telles que l’huile de CBD pour les symptômes liés à la grossesse, il est difficile de recommander un dosage sûr en raison de l’absence de recherches approfondies.

Jusqu’à ce que des études plus concluantes soient menées, il est sage de faire preuve de prudence et de ne pas utiliser de CBD ou de produits à base de cannabis pendant la grossesse et l’allaitement. Il est également conseillé de consulter un professionnel avant d’utiliser des médicaments, des plantes ou des compléments pendant cette phase. En cas d’inconfort, nous vous recommandons de consulter un professionnel.

En conclusion…

L’utilisation du CBD est déconseillée pendant la grossesse et l’allaitement. En cas d’inconfort ou de symptômes que vous souhaitez traiter pendant la grossesse, nous vous conseillons de demander l’avis d’un professionnel et d’éviter l’utilisation de substances externes telles que le CBD.

Les produits Cannactiva ne doivent pas être utilisés pendant la grossesse et l’allaitement. Ils ne doivent pas non plus être utilisés sur les nourrissons et les produits à base de CBD doivent être conservés hors de portée des enfants. En cas de doute, consultez votre médecin avant d’utiliser le CBD.

Il s’agit d’un article informatif, basé sur des recherches en cours, qui ne peut pas et n’est pas destiné à diagnostiquer, prévenir, traiter ou guérir une maladie ou un symptôme. Son contenu peut compléter, mais jamais remplacer, le diagnostic ou le traitement d’une maladie ou d’un symptôme. Les produits Cannactiva ne sont pas des médicaments et sont destinés à un usage externe.

Referencias
  1. Crowley, H. R., Goyal, N. K. et Chung, E. K. (2022). Marijuana and Breastfeeding : A Pilot Survey of Mothers (Marijuana et allaitement : une enquête pilote auprès des mères). Hospital pediatrics, 12(7), e255-e260. https://doi.org/10.1542/hpeds.2021-006420
  2. Astley, S. J. et Little, R. E. (1990). Consommation de marijuana par la mère pendant l’allaitement et développement du nourrisson à un an. Neurotoxicologie et tératologie, 12(2), 161-168. https://doi.org/10.1016/0892-0362(90)90129-z
  3. Fride, E., Gobshtis, N., Dahan, H., Weller, A., Giuffrida, A. et Ben-Shabat, S. (2009). Le système endocannabinoïde au cours du développement : accent sur les événements périnataux et les effets différés. Vitamins and hormones, 81, 139-158. https://doi.org/10.1016/S0083-6729(09)81006-6
  4. Solinas, M., Massi, P., Cantelmo, A. R., Cattaneo, M. G., Cammarota, R., Bartolini, D., Cinquina, V., Valenti, M., Vicentini, L. M., Noonan, D. M., Albini, A. et Parolaro, D. (2012). Le cannabidiol inhibe l’angiogenèse par de multiples mécanismes. British journal of pharmacology, 167(6), 1218-1231. https://doi.org/10.1111/j.1476-5381.2012.02050.x
  5. Feinshtein, V., Erez, O., Ben-Zvi, Z., Eshkoli, T., Sheizaf, B., Sheiner, E. et Holcberg, G. (2013). Le cannabidiol améliore la perméabilité aux xénobiotiques à travers la barrière placentaire humaine par l’inhibition directe de la protéine de résistance au cancer du sein : une étude ex vivo. American journal of obstetrics and gynecology, 209(6), 573.e1-573.e15. https://doi.org/10.1016/j.ajog.2013.08.005
  6. Dong, C., Chen, J., Harrington, A., Vinod, K. Y., Hegde, M. L., & Hegde, V. L. (2019). L’exposition aux cannabinoïdes pendant la grossesse et son impact sur la fonction immunitaire. Cellular and molecular life sciences : CMLS, 76(4), 729-743. https://doi.org/10.1007/s00018-018-2955-0
  7. Sarrafpour, S., Urits, I., Powell, J., Nguyen, D., Callan, J., Orhurhu, V., Simopoulos, T., Viswanath, O., Kaye, A. D., Kaye, R. J., Cornett, E. M. et Yazdi, C. (2020). Considerations and Implications of Cannabidiol Use During Pregnancy (Considérations et implications de l’utilisation du cannabidiol pendant la grossesse). Current pain and headache reports, 24(7), 38. https://doi.org/10.1007/s11916-020-00872-w
  8. Fried, P. A., et Smith, A. M. (2001). Une revue de la littérature sur les conséquences de l’exposition prénatale à la marijuana. Un thème émergent d’une déficience dans les aspects de la fonction exécutive. Neurotoxicologie et tératologie, 23(1), 1-11. https://doi.org/10.1016/s0892-0362(00)00119-7

Masha Burelo
Investigadora en cannabinoides | Doctoranda en Neurociencia

Mi Cesta0
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
Chat ouvert
1
Besoin d'aide ?
Bonjour !
Pouvons-nous vous aider ?
Attention Whatsapp (lundi-vendredi/ 11h00-18h00)