L’arôme du cannabis : science et sensations

Présentoir de fleurs CBD de Cannactiva

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certaines variétés de fleurs CBD vous captivent par leur arôme, alors que d’autres n’en disent pas plus ? Dans cet article, nous vous expliquons la science qui sous-tend l’arôme incomparable du cannabis. Vous découvrirez que l’évaluation des arômes relève plus de la sensation que de la science, qu’une concentration plus élevée ne signifie pas que l’odeur est plus proche de cette substance, que chaque combinaison est unique, et de nombreuses curiosités sur les arômes du cannabis. * Photo de couverture : présentoir que vous pouvez trouver dans nos boutiques CBD Barcelone et CBD Madrid.

Qu’est-ce que l’arôme de cannabis ?

L’arôme du cannabis est incomparable et constitue un élément essentiel de l’expérience du cannabis. Comme le vin ou le café, le cannabis offre une large gamme d’arômes et de nuances entre les différentes variétés. Des arômes d’agrumes, sucrés, floraux et fruités aux arômes de terre, d’épices et de diesel, la richesse du cannabis est infinie.

Les dégustations de marijuana deviennent aussi populaires que les dégustations de vin.

Les experts en cannabis et les connaisseurs s’intéressent de plus en plus à la gamme d’arômes que chaque variété de cannabis peut offrir. Chez Cannactiva, nous classons les arômes de nos fleurs de CBD et nous pouvons confirmer que ce n’est souvent pas une tâche facile.

Terpènes : Les composés à l’origine de l’odeur de la marijuana

L’odeur de la marijuana est une symphonie complexe de composés chimiques, dont les terpènes sont les principaux acteurs. Les terpènes se trouvent à l’intérieur des trichomes du cannabis, dans la résine, avec les cannabinoïdes. En revanche, les cannabinoïdes, tels que le THC ou le CBD, n’ont pas d’odeur.

Les terpènes sont les protagonistes de l’arôme du cannabis, tandis que les cannabinoïdes tels que le THC ou le CBD n’ont aucune odeur.

Le cannabis produit une quantité extraordinaire de terpènes. Il est capable de produire les mêmes terpènes que les agrumes(limonène), le poivre(bêta-caryophyllène), le pin(alpha et bêta pinène, terpinolène), la lavande(linalol), la mangue(myrcène) ou la camomille(bisabolol), par exemple. Sa richesse phytochimique est extraordinaire.

Le cannabis produit les mêmes terpènes qu’une grande variété d’autres plantes, telles que le pin, le citron, le poivre, la mangue et la lavande.

Ces composés ont un impact bien plus important que la simple satisfaction de notre odorat : les terpènes évoquent toute une série de sensations et d’effets chez les consommateurs de cannabis, et peuvent influer sur l’humeur. De la sédation à l’élévation de l’humeur en passant par l’amélioration de la mémoire, les propriétés de ces composés sont uniques.

Un autre aspect intéressant des terpènes est la manière dont ils influencent l’effet du cannabis. Nous savons que ces composés sont bien plus que des arômes : ils forment une synergie avec les cannabinoïdes et modulent leurs effets, ce que l’on appelle l’effet d’entourage du cannabis.

Comment les arômes du cannabis sont-ils classés ?

La classification des arômes de cannabis est plus complexe qu’il n’y paraît. Si la science nous donne une idée des composés à l’origine de l’arôme (principalement les terpènes), l’expérience humaine nous apprend quelque chose de différent.

Mesure des terpènes

Depuis le “boom” des terpènes, ceux qui se consacrent à l’étude de ces profils aromatiques ont proposé l’analyse des terpènes pour classer les différentes souches et variétés en fonction de leur profil terpénoïde. En effet, suite à la légalisation de la marijuana et à la professionnalisation du secteur aux États-Unis, nous avons vu de nombreux dispensaires inclure l’analyse des terpénoïdes dans leurs fiches d’information sur les produits. Mais nous savons aujourd’hui que cette méthode n’est pas valable et qu’elle peut semer la confusion plutôt qu’aider.

Le docteur Avery Gilbert, spécialiste des odeurs, explique que l’analyse des terpènes ne suffit pas à capturer l’essence du cannabis, en raison de la complexité des odeurs, où les molécules interagissent entre elles pour produire des combinaisons qui donnent lieu à des arômes uniques.

Fiches d’odeur : ce n’est pas si simple !

Bien que l’on puisse penser que l’identification des terpènes les plus abondants dans une variété donne une description précise de son arôme, la réalité est beaucoup plus complexe.

Chaque terpène a une relation unique entre sa concentration et l’intensité de son arôme. De plus, lorsqu’ils sont combinés, ils créent des profils aromatiques qui sont plus que la somme de leurs parties.

Exposant Meilleures fleurs CBD Cannactiva
Exposition de fleurs de CBD dans les boutiques Cannactiva.

L’énumération des terpènes par ordre d’abondance dans le cannabis ne nous renseigne pas sur l’odeur réelle d’un produit. Lorsque les terpènes sont mélangés, le résultat olfactif est différent des odeurs individuelles de chaque terpène. En effet, les parfumeurs étudient non seulement les arômes primaires, mais aussi leurs combinaisons de base (appelées “accords”), avant de créer un parfum.

Les mystères de l’odeur du cannabis

Un autre facteur important est le seuil de détection des arômes. Chaque terpène a une concentration minimale au-dessus de laquelle son arôme peut être perçu. La concentration détectable par l’odorat humain est bien inférieure au niveau de terpènes qu’un chromatographe en phase gazeuse peut détecter.

L’odorat humain est capable de détecter les terpènes en quantités infimes, indétectables par les machines.

En outre, chaque terpène a une relation unique entre sa concentration et l’intensité de l’odeur. Certains terpènes ont une intensité olfactive beaucoup plus forte que d’autres à la même concentration. En outre, de faibles variations de concentration peuvent entraîner d’importantes variations de la dominance olfactive. C’est pourquoi, explique le Dr Gilbert, de petites modifications dans un parfum peuvent le rendre très différent.

Il est donc extrêmement difficile de traduire un chromatogramme ou une analyse de terpènes en un arôme spécifique de cannabis. Nous avons besoin d’un jugement subjectif pour être en mesure d’évaluer réellement l’odeur du cannabis !

Dégustations de marijuana

Une évaluation subjective ou “test d’odeur” est absolument nécessaire pour comprendre un arôme. Seule une dégustation de marijuana permet de révéler les profils aromatiques uniques de certaines variétés de cannabis.

Selon une étude scientifique (2) dans laquelle on a demandé à des participants de décrire différentes variétés de cannabis en fonction de leur arôme, il apparaît que les profils aromatiques du cannabis peuvent être regroupés en deux grandes catégoriesarômes de terre, de bois et d’herbe, ou arômes d’agrumes, doux et pénétrants ou piquants.

Il est intéressant de noter que l’étude a également révélé que les variétés aux arômes d’agrumes étaient perçues comme plus puissantes et que leur prix estimé était donc plus élevé que celui des variétés aux arômes terreux.

Cependant, les dégustations de marijuana ne sont pas non plus une méthode infaillible. La perception des odeurs n’est pas seulement une expérience sensorielle, elle est également influencée par des facteurs émotionnels, culturels et mémoriels. Deux personnes peuvent décrire différemment une même odeur en raison de leurs propres expériences, souvenirs et références.

En outre, les personnes qui consomment du cannabis peuvent percevoir ses arômes différemment de celles qui n’en consomment pas.

En conclusion…

La classification des arômes de cannabis est un monde à part. Non seulement il existe une énorme richesse de composés aromatiques et de combinaisons possibles dans le cannabis, mais il y a aussi une danse entre la science et la sensation qui rend difficile l’établissement d’une classification “universelle”. Mais en même temps, c’est cette subjectivité qui nous permet d’éprouver des sensations uniques avec cette plante.

Nous vous invitons à découvrir vos variétés préférées avec l’un de nos packs. Découvrez la variété d’arômes qu’offre le cannabis !

Referencias y más información
  1. Avery Gilbert, Ph.D., Headspace Sensory, LLC. La chimie et la perception des terpènes. Article paru dans Terpenes & Testing Magazine, 2021. Disponible à l’adresse : https://www.averygilbert.com/
  2. Gilbert AN, DiVerdi JA. Consumer perceptions of strain differences in Cannabis aroma (Perception par les consommateurs des différences entre les souches dans l’arôme du cannabis). PLoS One. 2018 Feb 5;13(2):e0192247. doi: 10.1371/journal.pone.0192247. PMID : 29401526 ; PMCID : PMC5798829.

Eli Carballido
Dietista nutricionista | Experta en fitoterapia y nutrición

Mi Cesta0
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
Chat ouvert
1
Besoin d'aide ?
Bonjour !
Pouvons-nous vous aider ?
Attention Whatsapp (lundi-vendredi/ 11h00-18h00)